Retail

Le paiement mobile offre un certain nombre d’opportunités aux consommateurs et aux commerçants, mais il doit relever un certain nombre de challenges. Continue reading

Quels sont les enjeux et les challenges du paiement mobile ?

Le paiement mobile concerne l’ensemble des transactions effectuées à partir d’un téléphone mobile. Mais en quoi consiste-t-il exactement et quels sont les enjeux qui en découlent, tant pour les consommateurs que pour les entreprises ? Par ailleurs, quelles sont les limites auxquelles son déploiement se heurte ? Voici quelques éléments de réponse.

Qu’est-ce que le paiement mobile ?

On parle de paiement mobile pour l’ensemble des formes de paiement pouvant être effectué depuis n’importe où et n’importe quand, dès lors que l’on a un téléphone mobile à disposition, une connexion à Internet, ainsi que les applications nécessaires pour réaliser les transactions concernées. Les sommes versées sont prélevées soit sur une carte bancaire, soir sur un porte-monnaie électronique ou une facture opérateur.

Les dispositifs lecteurs de cartes classiques ne sont donc plus aujourd’hui les seuls permettant de procéder à ces transactions. Le transfert de fonds s’effectue en échange d’un bien ou d’un service en étant réalisé et confirmé avec l’appareil mobile. Et ce, que la transaction soit effectuée en ligne ou bien en point de vente physique.

Il existe plusieurs formes de paiements mobiles, telles que les lecteurs de cartes bancaires pour smartphones, les paiement sans contact type Apple Pay ou Android Pay, ou encore le paiement en ligne via des applications telles que Paypal ou enfin des applications bancaires et distributeurs telles que Lyf Pay.

Quels enjeux pour les entreprises et les consommateurs ?

Le paiement mobile tend à se démocratiser car il offre son lot d’avantages à la fois pour les clients mais également pour les commerçants qui leur vendent un produit ou un service. Ainsi, pour les entreprises, cela permet :

  • D’encaisser des paiements même au-delà des strictes limites du magasin physique, mais également ligne.
  • De potentiellement se passer des terminaux classiques, ou au moins de réduire leur nombre dans le point de vente.
  • De ne pas se charger de démarches administratives complexes, ni d’avoir de compte professionnel à disposition.

Pour les consommateurs, les avantages sont tout aussi nombreux :

  • Il n’est pas indispensable de miser sur le Wi-Fi, puisque la 3G et la 4G sont amplement suffisantes afin d’effectuer ces transactions.
  • Les paiements peuvent s’effectuer à tout moment de la semaine, de jour comme de nuit. Ils peuvent donc faire des achats où ils le souhaitent, quand ils le souhaitent et de manière immédiate.
  • Ils peuvent effectuer le paiement de leurs achats en toute autonomie et ainsi éviter le temps d’attente toujours trop long aux caisses.

Quels sont les challenges de cette innovation technologique ?

Avant d’être adopté en masse, le paiement mobile doit séduire l’ensemble des consommateurs et des entreprises. Il importe notamment que son déploiement soit à l’origine de nouveaux revenus pour les banques, sans pour autant que ces profits nuisent aux commerçants en raison des surcoûts appliqués par les organismes bancaires. En outre, la sécurité des transactions doit être pleinement garantie pour obtenir l’adhésion de tous les utilisateurs et lever les freins actuels.

Mais aujourd’hui, au-delà d’une simple alternative de paiement, les consommateurs souhaitent bénéficier d’une réelle valeur ajoutée. C’est pourquoi les différents paiements mobiles doivent se montrer plus rapides et plus pratiques que les modes de transaction classiques. L’expérience client offerte par le transfert de fonds doit présenter le moins de points de friction possible. En d’autres termes, elle doit être optimisée.

A ce jour, il paraît encore difficile de prédire quels sont les acteurs qui émergeront et saisiront les opportunités offertes par cette innovation technologique. Les consommateurs, quant à eux, disposeront dans un futur plus ou moins proche d’un choix relativement varié. Il importe donc que les entreprises suivent le mouvement et ne soient pas laissées en arrière par leurs concurrents, et ce quel que soit le marché concerné.

Quel est le niveau d’adoption en France ?

Selon une étude réalisée fin 2018 par l’Ipsos pour Comarch : « Les français et les évolutions du retail », seulement 22% des Français utilisent une appli sur leur téléphone pour régler des achats inférieurs à 20 euros, ils sont 26% à se dire intéressés par cette pratique. Au total, près d’un Français sur deux pourrait donc utiliser ou utilise déjà son smartphone comme moyen de paiement pour les petits achats. Cette proportion passe à 39% (dont 15% d’usage actuel) pour les achats entre 20 et 100 euros et à seulement 29% (dont12% d’utilisation effective) pour les montants dépassant 100 euros.

Cette pratique n’est cependant pas répartie de façon homogène dans la population, et l’on constate une importante rupture générationnelle : concernant les plus petits montants, 73% des 18-25 ans a déjà payé avec son smartphone ou pourrait l’envisager, contre 41% des 50 à 64 ans. Cela présage inévitablement une adoption de plus en plus grande dans les années à venir.

Au niveau international, force est de constater que l’adoption a été plus rapide surtout dans les pays où les réseaux bancaires n’étaient pas très développés. Il est donc incontournable pour les enseignes présentes dans les lieux touristiques d’offrir ces nouvelles méthodes de paiement. Comment commercer avec des chinois si vous ne proposez pas WeChat ou AliPay ?

eric leyval comarch

 

 

 

Par Eric Leyval – Directeur de mission Retail chez Comarch

Découvrez le hub de paiement Comarch


Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*